BTS Métiers de la Chimie

1. Objectifs de la formation

Devenir technicien supérieur capable d’élaborer des substances et d’analyser des produits chimiques dans des secteurs d'activités variés : produits pharmaceutiques et cosmétiques, agro-alimentaires, phytosanitaires, produits d’entretien, œnologie,  peintures, encres, vernis, colles et adhésifs, industrie pétrolière, pétrochimie, polymères, engrais, matériaux de construction (ciment, plâtre, verre, céramique, bitumes), papiers et cartons, traitement des rejets, des eaux, des déchets et leur valorisation, production d’énergie, industries métallurgiques, aéronautiques, automobiles…

Les techniciens supérieurs interviennent dans des laboratoires adossés à la production, dans des laboratoires de contrôle et d’expertise, dans des laboratoires de recherche et développement en entreprise, à l’université ou dans des instituts de recherche publics. 

2. Recrutement et déroulement de la formation

La section recrute des bacheliers de l'enseignement général scientifique (S) et de l'enseignement technologique option Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire (SPCL) selon les critères suivants :

  • Bon niveau en Français, Anglais, Mathématiques, Physique et Chimie.
  • Assez forte capacité de travail et d'organisation.
  • Assiduité et comportement.

La section recrute aussi des étudiants en réorientation postbac.

Toutes les inscriptions se déroulent dans le cadre "d'admission postbac". Le cursus dure 2 ans. Il est validé par un examen à caractère national. 

La formation comprend un projet scientifique en fin de première année et un stage en entreprise ou en laboratoire de recherche de 8 semaines en cours de deuxième année.

3. Les activités du technicien supérieur chimiste

Le technicien supérieur chimiste peut exercer de multiples fonctions, de manière autonome et en équipe. Il peut être :

  • Technicien d’analyse : il participe au contrôle de la qualité
    • En production : il vérifie la qualité des matières premières, des produits en cours de fabrication et des produits finis. Il utilise des appareils de plus en plus sophistiqués pour étudier leur composition.
    • En recherche et développement : assistant un ingénieur ou un chercheur, il met au point de nouvelles méthodes d’analyse et analyse des produits en développement.
  • Technicien de synthèse :
    • En production : il synthétise, extrait, purifie et identifie des espèces chimiques. Il calcule les quantités nécessaires aux fabrications.
    • En recherche et développement : il seconde un ingénieur ou un chercheur pour améliorer l’efficacité des méthodes de synthèse, trouver de nouveaux procédés, il monte les appareils et effectue les mesures et essais. Il étudie le passage à la production à l’échelle industrielle sur des pilotes.
  • Technicien de formulation :
    • En production : il utilise les produits, les équipements et les techniques adéquates pour réaliser des mélanges qui doivent respecter un cahier des charges (contraintes d’efficacité, de stabilité, de couleurs, de texture, …). Il calcule les quantités de matières premières à mettre en œuvre pour le passage à la production à l’échelle industrielle.
    • En recherche et développement : sous le contrôle d’un ingénieur, il définit avec le client un cahier des charges, développe le produit y répondant, met au point des tests pour vérifier que le produit formulé répond au cahier des charges.

Il gère les stocks de matières premières, assure la maintenance de premier niveau des appareils.

Il participe à la démarche qualité mise en place en respectant les bonnes pratiques de laboratoire et de fabrication, en réalisant la traçabilité des résultats, en vérifiant et validant régulièrement les appareillages ou les méthodes d’analyses utilisés.

Il intègre la démarche d'analyse et de prévention des risques dans toutes ses activités. Il prévient les risques professionnels et environnementaux. Pour cela, il s’informe sur la législation en vigueur sur les produits utilisés, il respecte les règles de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement.

Il utilise une documentation technique et scientifique en langues française ou anglaise.

Il rend compte de son travail et de ses résultats, conseille des clients ou passe des commandes en utilisant les techniques modernes de l'information et de la communication en français ou en anglais.

4. Enseignements et stage

Enseignements en Sciences Physiques et Chimiques 

Synthèse : mise en œuvre d’un protocole de synthèse (techniques d’extraction, de purification,…). Propriétés et structure des espèces chimiques (édifices ioniques, moléculaires et macromoléculaires), réactivité, paramètres influençant les réactions. Stratégies de synthèse (choix d’un solvant, plans d’expériences, techniques d’activation, catalyse…). Aspects environnementaux : réactions sans solvants, agroressources, recyclage…Choix de techniques physicochimiques d’analyse (suivi de synthèse, contrôle de pureté…). Polymères : propriétés physicochimiques et mécaniques, synthèses, aspects environnementaux. Etude du passage à l’échelle industrielle sur pilotes.

Analyse : chimie des solutions, réactions acide-base, de précipitation, de complexation, d’oxydo-réduction. Cristallographie. Etude des techniques et appareillages pour les analyses en : potentiométrie (utilisation de titrateurs automatiques), conductimétrie, spectrophotométrie atomique (d’émission et d’absorption) et moléculaire (UV-visible, Infra-Rouge à Transformée de Fourier), fluorescence, chromatographie (couche mince, gaz, Liquide Haute Performance), Résonance Magnétique Nucléaire, spectrométrie de masse.

Traitement statistique des résultats pour valider un appareil ou une méthode. Analyses inter-laboratoires. 

Formulation : rédaction et étude de cahiers des charges, connaissance des matières premières, analyse de formules, formulation de divers produits : détergents (produits d’entretien, d’hygiène ou cosmétiques), émulsions (cosmétiques, alimentaires,…), peintures, vernis, colles, adhésifs, formulation d’une teinte …  techniques et appareillages à mettre en œuvre (homogénéiseurs, disperseurs à disques ou à rotor -stator, broyeur,…), tests des produits (granulométrie, mesure de couleur, mesure de brillance, centrifugation, rhéométrie, abrasivité, mesure de dureté, …)

Horaires :

 

Projet scientifique :

 Deuxième semestre de la première année : réaliser un projet technologique en équipe (3 à 4 étudiants) sur une problématique en lien avec l’industrie ou le laboratoire.

50 à 60 h de laboratoire au lycée.

Stage :

Deuxième année : 8 semaines d’octobre à décembre en industrie ou laboratoire privé ou universitaire.

5. Emplois du temps type

Premiere Année

 

Deuxième Année

 

6. Structure de l'examen

Le diplôme du BTS est validé après un examen à caractère national.

Epreuves écrites

Deux épreuves communes d’Analyse-Synthèse-Formulation (coefficient 4+4)

Français (coefficient 2)

Epreuve en contrôle en cours de formation (CCF)

Mathématiques. Deux situations d’évaluation. (coefficient 2)

Anglais. Deux situations d’évaluation. (coefficient 2)

Travaux pratiques d’Analyse-Synthèse-Formulation : 

  • Trois situations d’évaluation en première année. (coefficient 4)
  • Une situation d’évaluation en équipe en deuxième année. (coefficient 4) 

Projet scientifique (coefficient 3)

Stage en entreprise (coefficient 5)

7. Poursuites d'études et emplois

Le BTS est un diplôme professionnalisant permettant de rentrer directement dans le monde du travail.

Il est cependant possible avec un bon dossier de poursuivre des études.

Les études courtes en Licence professionnelle d'une durée d'un an débouchent sur une recherche d'emploi au niveau L3 (technicien supérieur/assistant ingénieur). Il existe cependant des possibilités de poursuites en cursus long pour les meilleurs étudiants de la promotion. Les étudiants de BTS qui s'engagent pour des études supérieures longues le font par les voies universitaires classiques (en rejoignant une L3 sur examen du dossier par le conseil d'Université ou une L2) ou les écoles d'ingénieur (entrée directe sur dossier ou par une classe préparatoire ATS).